Le ministre saoudien met les imams au défi de se lever


Toutes Les Nouvelles

Les imams et les khatibs doivent jouer un plus grand rôle dans la lutte contre le terrorisme. Tel était le message du ministre saoudien de l'Intérieur, le prince Naif, à 600 imams et khatibs qui prononcent des sermons le vendredi dans les mosquées d'Arabie saoudite. Il les a exhortés à dénoncer le mensonge d'une idéologie déviante qui continue de duper la jeunesse saoudienne ...

… Les jeunes saoudiens qui vont en Irak et se font exploser, massacrant les innocents, ternissant l'image de l'islam et qualifiant le royaume saoudien de havre terroriste qui promeut une idéologie destructrice.


La majorité des musulmans prennent leurs directives des khatibs et des imams, en particulier lors des sermons du vendredi dans les mosquées, c'est pourquoi il est impératif que les érudits vénérés assument leur rôle en dispensant les enseignements appropriés et en fournissant les conseils nécessaires pour protéger le puits. c'est-à-dire fidèles de devenir des messagers de la mort et des ennemis de l'islam. Les érudits musulmans doivent s'exprimer pour éclairer les fidèles sur les vrais enseignements de l'islam et promouvoir les principes islamiques de paix, de tolérance et de modération afin de permettre aux musulmans de coexister pacifiquement avec le reste du monde.



Il y a une confrontation entre l'Islam et l'Occident, et nos chercheurs doivent assumer la responsabilité de traiter les questions controversées qui ont divisé les musulmans du reste du monde.

Nos savants doivent parler plus fort que les extrémistes qui ont détourné l’Islam et ont dérouté les musulmans qui ont maintenant besoin d’orienter vers le vrai chemin de la foi. De nombreuses questions controversées doivent être abordées afin de donner une direction à la jeunesse musulmane et de créer une meilleure compréhension de l'islam en Occident - le soi-disant djihad, les kamikazes, les conflits au Moyen-Orient et les affaires mondiales, le voile ( hijab), le niqab (voile facial) et le mode de vie musulman. Mais peut-être la chose la plus importante qui doit être soulignée est la tolérance promue dans les principes fondamentaux de l'Islam.

L'antagonisme entre l'Islam et l'Occident doit cesser. Nous sommes tous voisins dans la même communauté mondiale, et nous devrions tous agir comme des voisins plutôt que comme des ennemis. Dans une certaine mesure, il appartient à nos dirigeants de trouver des solutions à ces problèmes de conflit. Mais c'est aussi à nos chefs religieux - musulmans, chrétiens et juifs - de créer une atmosphère de tolérance qui favorise les solutions plutôt que le massacre.

Les politiciens, les dirigeants civiques, les universitaires et les médias devraient soutenir les érudits religieux des deux côtés qui travaillent pour faire face à ce qui est en train de devenir un choc des civilisations.

Il y a cependant des points optimistes. Dans un récent sondage de la BBC auprès d'environ 28 000 personnes dans 27 pays, la majorité globale estime qu'il n'y a pas d'incompatibilité inhérente entre l'islam et l'Occident et que les problèmes proviennent de minorités intolérantes des deux côtés.


Il faut peut-être rappeler à ces minorités intolérantes que les majorités veulent la paix et la prospérité pour tous les peuples du monde. Les vraies convictions de foi ne nous conduisent pas vers un avenir sombre. Ce qu'il faut, c'est le courage de défendre ces vraies convictions.

_


Samar Fatany est un journaliste radio basé à Djeddah. Cet article abrégé est diffusé par le Service de presse Common Ground (CGNews).
Reproduit avec permission, Arab News, 2 juillet 2007, www.arabnews.com