Des millions de livres destinés aux enfants du Burkina Faso


Toutes Les Nouvelles

Le gouvernement du Burkina Faso distribuera des millions de livres gratuits aux élèves du primaire et lancera un projet pilote pour éliminer les frais de scolarité dans le but de réduire le nombre de personnes dans le pays qui grandissent sans même une éducation de base.

& ldquo; C'est la fin du temps où les manuels de lecture et de mathématiques sont considérés comme des articles de luxe pour les parents, & rdquo; a promis Odile Bonkoungou, ministre de l'éducation de base et de l'alphabétisation, le 27 août, de lancer le projet de livres gratuits.


Quelque 10,5 millions de livres pour les élèves du primaire en lecture et en mathématiques ont déjà été commandés, selon Bonkoungou. Parmi ceux-ci, 3,5 millions seront distribués cette année académique.



Le programme coûtera au gouvernement 1,5 milliard de francs CFA (3,1 millions de dollars EU) en 2007 et 1,2 milliard de francs CFA (2,4 millions de dollars EU) chaque année suivante.

Le ministère de l'Éducation du Burkina Faso expérimente également la gratuité de l'enseignement dans 45 départements du pays cette année scolaire. L'initiative sera étendue au reste du pays en 2011. Le projet s'inscrit dans le cadre d'un effort de la Banque mondiale et de l'ONU pour encourager la gratuité de l'éducation dans les pays en développement du monde entier.

«L'éducation est le facteur le plus important pour éradiquer la pauvreté et des études ont montré qu'un agriculteur qui n'est pas allé à l'école a 90% de chances de reproduire un enfant comme lui», & rdquo; Le Premier ministre Tertius Zongo a déclaré dans une interview aux médias d'État.

En 2001, le gouvernement burkinabé a lancé un plan de 235 milliards de francs CFA pour le développement de l'éducation de base (PDDEB), destiné à porter le taux national d'enseignement primaire à 70% d'ici 2010.

Jusqu'à présent, le taux d'éducation primaire est de 41% pour les filles et de 53,8% pour les garçons, et le taux d'alphabétisation global est de 32%, selon les chiffres du gouvernement. On ne s'attend pas à ce que le pays atteigne l'objectif du Millénaire pour le développement des Nations Unies en matière d'éducation.


Dans certaines parties de la région éloignée du nord du Sahel et dans l'est du pays, moins de 20 pour cent des filles vont à l'école. ( IRIN )