Les Chypriotes grecs démolissent le mur qui divise la ville


Toutes Les Nouvelles

NicosieVendredi, les Chypriotes grecs ont démoli un mur le long de la frontière qui, pendant des décennies, a divisé la dernière capitale divisée de l’Europe. Les travaux de démolition surprise ont commencé lorsque des bulldozers ont pénétré dans le centre de la vieille Nicosie jeudi soir vers un mur qui sépare la région chypriote grecque du secteur sous contrôle turc ...

Les deux parties sont en désaccord sur l'ouverture du point de passage depuis plus d'un an depuis que la partie turque a érigé un pont qui permettrait aux troupes turques de continuer à patrouiller dans une rue voisine.


Cinq autres points de contrôle ont été ouverts depuis avril 2003, permettant aux Chypriotes grecs et turcs de se rendre de l'autre côté pour la première fois en trois décennies.



Depuis lors, les deux parties ont engagé des pourparlers avec la Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre pour discuter de ce qui doit être fait pour ouvrir la rue. Le porte-parole de l'ONU, Brian Kelly, a déclaré à VOA qu'il espérait que la décision de la partie chypriote grecque conduirait à l'ouverture du passage à niveau.

«La démolition du mur pendant la nuit est très bienvenue et contribue positivement aux efforts visant à la fois à ouvrir le point de passage à cet endroit et à créer une atmosphère positive dans laquelle la recherche d'un règlement global peut s'épanouir», a-t-il noté. `` Nous, aux Nations Unies, avons mis en place les arrangements afin que nous soyons prêts littéralement dès que les deux parties seront d'accord sur la manière dont ce processus avancera, nous sommes prêts avec un financement de l'Union européenne pour assurer la sécurité des zones. ''

Le ministre chypriote grec des Affaires étrangères, George Lillikas, qui s'est rendu sur les lieux, a déclaré aux journalistes que les troupes turques devaient désormais quitter la zone.

`` Le gouvernement a décidé de détruire le checkpoint de notre côté, c'était le seul point de défense que nous avions dans la ville, donc nous attendons après cette décision unilatérale du gouvernement, la décision de l'armée turque d'être expulsée de la zone, afin d'ouvrir le point de passage aux citoyens », a-t-il déclaré.


Ses propos ont été repris par le président chypriote grec Tassos Papadopoulos, qui a déclaré que le passage de personnes vers la partie nord occupée de la ville ne commencerait pas tant que les forces armées turques ne se seraient pas retirées de la région.

'Une fois qu'ils acceptent de retirer leurs troupes, notre point de contrôle peut être retiré dans quelques heures, ai-je dit, alors maintenant nous verrons si les troupes turques se retireront, donc le passage sera ouvert ou non', a-t-il déclaré.

Le mois dernier, l'armée turque a enlevé un pont piétonnier de son côté de la rue Ledra, qui avait permis à des patrouilles militaires de passer en dessous. À l'époque, les responsables chypriotes turcs ont déclaré qu'ils s'attendaient à ce que les Chypriotes grecs répondent à ce geste en démantelant un mur défensif à leur extrémité de la rue Ledra.

Chypre a été partitionnée après une invasion turque en 1974, à la suite d'un coup d'État d'inspiration grecque. L’Organisation des Nations Unies travaille avec les deux parties pour résoudre la division de l’île depuis 33 ans. (voanews.com)